• Un quart de la population régionale (de 15 ans et plus) est engagé dans une activité bénévole au sein d’une association.

• Les associations « pèsent » lourd : 10% de l’ensemble de l’emploi privé, 16 000 établissements employeurs, 10 milliards de budget, 4,2% du PIB.
• Les associations sont acteurs de la promotion de « biens communs » au plus près des citoyens et des territoires.

Que seraient notre région, nos départements et nos communes sans les associations ? Elles sont un élément essentiel de notre démocratie, de la cohésion sociale, de l’emploi sur nos territoires et de la solidarité entre les populations. La construction d’une nouvelle région et le profond remanie- ment du contexte institutionnel et conventionnel ont bousculé des partenariats et reconnaissances construits au fil des ans. Les effets de ces transformations, notamment au plan local sont difficiles à mesurer. Le CESER propose aux pouvoirs publics et aux instances de décisions de porter un nouveau regard sur la richesse, la dynamique et la diversité des 130 000 associations actives de Nouvelle-Aquitaine.

Se référant aux fondamentaux, il est rappelé que les associations sont la traduction vivante de la liberté d’agir collectivement, au même titre que la liberté de commerce ou d’entreprise. La loi de 1901 constitue ainsi, aujourd’hui encore, un élément clé du projet démocratique de la République. Ce panorama détaillé de la vie associative couvre l’ensemble du périmètre de la Nouvelle-Aquitaine, constituant une base solide pour des études complémentaires. Les propositions formulées s’inscrivent dans un ensemble cohérent alliant questions d’emploi, enjeux de formation, de bénévolat et de financements. Une charte régionale d’engagements réciproques est proposée pour un signe fort de valorisation du fait associatif et de son modèle économique.