Objectif de l’association

a pour objectif de promouvoir la création d’une ligne ferroviaire mixte (voyageurs et fret) intégrant les projetsprioritaires inscrits au programme des Réseaux Trans-Européens de Transport de la Commission Européenne tout en accélérant les relations Paris-Centre-Auvergne.

La portion française est destinée à relier la liaison multimodale Portugal – Espagne (projet nº8) à la liaison Est-ouest Stuttgart – Vienne (projet nº17) d’une part, et au train à grande vitesse/transport combiné entre la France et l’Italie (projet nº6) d’autre part. Cette portion empruntera le TGV Sud Europe Atlantique de la frontière espagnole à Angoulême pour rejoindre ensuite Limoges, Clermont-Ferrand et Lyon.

Ce projet, bien entendu évolutif, est dénommé TRANSLINE Alpes, Massif Central, Atlantique

TRANSLINE se définit comme un projet à trois branches à partir d’un point x situé dans l’Allier à définir par des études fines.

Branche Ouest vers l’Arc Atlantique Bordeaux, Nantes (porte d’entrée de la Bretagne Sud), Rennes tandis que les ports de Nantes-Saint Nazaire, de La Rochelle et de Bordeaux, pourraient devenir les principaux débouchés maritimes de la liaison et l’intermodalité avec l’aérien assurée.

Branche Est vers Lyon en correspondance avec la future liaison ferroviaire Lyon Turin et le TGV Rhin-Rhône. Les relations vers la vallée du Rhône et la Méditerranée s’effectueront par les lignes existantes.

Branche Nord vers Paris pour la desserte d’Orléans, de Bourges et de Clermont-Ferrand (TGV Paris-Clermont).

Les branches Est et Nord constituent le doublement de la ligne Paris-Lyon.

Caractéristiques de la liaison

Il s’agit d’une liaison ferroviaire à grande vitesse à écartement de voie européen, acceptant le transport de grands containers et permettant des circulations de 320 à 350 km/h.

Intérêts de la liaison

Un coup d’œil sur la carte actuelle des programmes prioritaires de la Commission permet de se rendre compte que le territoire français, contrairement à la Grande-Bretagne, à l’Allemagne et l’Italie ne contient aucun projet d’envergure.

TRANSLINE rentre dans les objectifs de multiples politiques publiques :

En effet, à l’échelle européenne, TRANSLINE véritable épine dorsale, renforce la cohérence et l’homogénéité de l’Union en facilitant la circulation des marchandises et des voyageurs. Elle oblige les réseaux ferroviaires nationaux à coopérer pour assurer l’interopérabilité.

Elle est de nature à diminuer le trafic routier et donc les émissions de gaz carbonique. Elle participe ainsi à la lutte contre l’effet de serre. Elle diminue également la consommation d’hydrocarbures.

En ce qui concerne l’aménagement du territoire national, TRANSLINE favorise le rapprochement de l’Arc Atlantique des grandes zones d’activités de l’Europe centrale et de la plaine du Pô. Les ports de la côte Atlantique devraient ainsi pouvoir se développer sous l’effet de l’accroissement de leur hinterland.

TRANSLINE désenclavera le Centre, le Limousin et l’Auvergne, ainsi que la région Rhône Alpes vers l’ouest, et favorisera le développement économique de la partie nord du Massif central tandis que les trois liaisons ferroviaires transversales traditionnelles auxquelles elle se substituera pour les liaisons à Grande Vitesse (Rennes-Nantes-Lyon, Bordeaux-Lyon et Rennes-Nantes-Bordeaux) continueront à assurer une desserte fine des territoires.

En créant un effet réseau, la liaison permettra d’améliorer la rentabilité économique et financière du TGV Rhin-Rhône, de la liaison à grande vitesse Lyon – Turin et du TGV SEA.

TRANSLINE favorisera la desserte des aéroports de Lyon Saint-Exupéry et de Bordeaux Mérignac ainsi que le développement de celui de Notre-Dame-des-Landes. Ainsi, la construction d’un troisième grand aéroport en Ile de France devrait pouvoir être différé.

Par ailleurs la création d’une grande liaison transversale évitera des transits par la région Ile de France dont les infrastructures sont congestionnées tout en générant des économies d’exploitation et d’énergie. Ce sera notamment le cas du trafic péninsule Ibérique – Europe Centrale.

A terme la liaison Paris-Limoges-Angoulème permettra le doublement de la ligne Paris Bordeaux.

Enfin l’accroissement des flux de voyageurs empruntant le rail permettra de réserver au maximum l’utilisation du transport aérien aux liaisons intercontinentales.

TRANSLINE constitue une alternative avantageuse à la liaison Portugal – Europe centrale passant par le centre de la péninsule ibérique.

Elle répond aux trois critères nécessaires pour faire l’objet d’une planification officielle type CIACT : intermodalité, aménagement du territoire et dimension européenne.