Monsieur le ministre, je salue une nouvelle fois le travail accompli par le ministère pour régler tous ces retards de paiement, qui sont évidemment insupportables pour les agriculteurs, et je voudrais appuyer les propos de M. Fesneau avec l’exemple concret d »un financement de 100 000 euros destiné à un abattoir dont j’étais président : depuis 2015, les fonds FEADER et LEADER ne sont toujours pas descendus au niveau de la région et toujours pas distribués. Dès lors, il vaut mieux ne pas en avoir trop besoin !
Certaines entreprises s’efforcent de tourner sans ces financements, mais c’est très compliqué. J’appelle l’attention du ministère sur la demande de régionalisation de la PAC et je serai très vigilant à cet égard, afin d’éviter ce genre de problèmes. Une certaine centralisation est nécessaire en la matière afin d’éviter les déséquilibres régionaux et dans un souci d’efficacité. Je ne suis pas certain, en effet, que la régionalisation soit toujours la solution pour une meilleure efficacité.