https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/tout-est-politique/tout-est-politique-la-question-n-est-pas-de-savoir-s-il-faut-plus-ou-moins-d-aides-sociales-il-faut-faire-plus-efficace-estime-le-depute-lrem-jean-baptiste-moreau_2754053.html

Les propos de Gérald Darmanin sur les aides sociales qui seraient trop nombreuses en France font réagir à l’intérieur du gouvernement et chez les députés de la majorité. Mercredi 30 mai, le Premier ministre Edouard Philippe a réfuté tout désaccord avec le ministre des Comptes publics. « Le système auquel les français sont attachés n’est pas efficace. Il n’accompagne suffisamment ceux qui en ont le plus besoin » a-t-il déclaré.

L’extrait

franceinfo : Il y a un plan de réforme des aides sociales dans les cartons de Bercy?

Jean-Baptiste Moreau : les premiers qui ne s’y retrouvent pas dans les aides sociales, ce sont les bénéficiaires. Il y a un maquis d’aides qui aujourd’hui est incompréhensible. La question n’est pas de savoir s’il faut plus ou moins d’aides, mais il faut qu’elles soient plus efficaces. Quand on voit le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté aujourd’hui, on peut constater qu’il y a un souci au niveau de ces aides sociales.

Eduardo Rihan Cypel : Dire que le système n’est pas efficace est faux. Il ne l’est peut-être pas assez, ou pas comme il le faudrait, mais c’est faux. Et j’en veux pour preuve ce qu’il s’est passé avec la grande crise financière entre 2007 et 2009. Tous les observateurs peuvent vous dire que grâce aux amortisseurs sociaux, les française se sont moins appauvris que d’autres. En revanche, il faut des réformes, il y a des choses incohérentes et qui se sont accumulées dans le temps, et il faut sans doute réformer le système pour le rendre plus souple, et faire la grande transformation du service public.

Danièle Obono : Monsieur Darmanin a bien dit qu’il y avait trop d’aides en France, en ne sachant pas de quoi il parlait puisqu’il reconnaît qu’il ne sait pas combien il y a d’aides sociales, mais qu’il y en a trop. On voit bien que c’est une position purement idéologique. Benjamin Griveaux a quand même expliqué que c’était la faute du modèle social français s’il y avait autant de pauvreté. Cette communication cache mal la stratégie qui est de remettre en cause ce modèle social qui permet à des millions de gens de survivre.

Les invités

Edouardo Rihan Cypel, maître de conférences à SciencesPo-Paris, membre du Conseil national du PS, ancien député de Seine-et-Marne

Julien Dive, député LR de l’Aisne, membre de la commission des Affaires Economiques

Jean-Baptiste Moreau, député LREM de la Creuse, rapporteur du projet de loi « Agriculture et Alimentation »

Danièle Obono, députée LFI de Paris, membre de la commission des Loisu